Voyager à la course

De plus en plus de coureurs choisissent de voyager pour la course ou de courir en voyageant. Élite ou non, à l’intérieur du pays ou à la grandeur du monde, la course est devenue une magnifique façon de découvrir... et de se découvrir. Cette semaine, je vous propose quelques destinations où il fait bon courir.

De plus en plus de coureurs choisissent de voyager pour la course ou de courir en voyageant. Élite ou non, à l’intérieur du pays ou à la grandeur du monde, la course est devenue une magnifique façon de découvrir… et de se découvrir. Cette semaine, je vous propose quelques destinations où il fait bon courir.

Les destinations populaires…et leur course

Disney

La féerie de Disney a déjà gagné le cœur de plusieurs enfants et d’adultes (au cœur d’enfant). Outre les parcs thématiques qu’on lui connaît, Disney offre sans aucun doute les parcours de course les plus magiques du monde. Ne serait-ce que pour rencontrer les personnages qui, à l’image de leur présence dans nos vies, se retrouvent à plusieurs endroits sur les parcours, courir Disney du 5 au 42,2 kilomètres en vaut le déplacement.

Las Vegas

Viva Las Vegas ! Oui, pour le mode de vie effréné que l’endroit propose, mais d’autant plus pour son marathon qui se court presque aussi vite que le rythme de la ville. Quoi de plus parfait que de croire que casinos, spectacles, alcool en abondance et vie nocturne cohabitent en parfaite harmonie avec un marathon… rock and roll ?

Madère au Portugal

L’archipel de Madère vaut à lui seul le déplacement au Portugal. Les montagnes qui habitent l’île principale d’origine volcanique ont la particularité d’offrir une végétation unique. Il faut croire que l’instigateur de la course en sentier MIUT a bien compris qu’en plus de « couper le souffle » par leur beauté, les paysages de Madère peuvent également remplir les poumons des coureurs.

Les courses populaires… et leur destination

UTMB Mont-Blanc

Le mont Blanc est le plus haut sommet d’Europe occidentale, étant reconnu comme le point culminant de la chaîne des Alpes françaises. Pouvoir le courir via l’UTMB est un rêve que plusieurs coureurs en sentier caressent. Avec les 170 kilomètres et les 10 000 mètres de dénivelé qu’elle propose, l’aventure est en soi tout un voyage.

Marathon de Boston

Boston, la capitale et plus grande ville de l’état du Massachusetts est magnifique, notamment pour les nombreux édifices de l’époque coloniale qu’on y retrouve et ses rues sinueuses. Au-delà de la visite, à Boston, il est aussi possible de courir l’un des plus célèbres marathons au monde à condition de se qualifier au préalable. L’histoire de la course est belle et inspirante. Elle raconte entre autres le chemin de la première femme à y avoir couru officiellement la distance du 42,2 kilomètres.

Marathon du Médoc

La région française du Médoc est à visiter principalement pour son histoire tout en étant reconnue pour sa bonne chère et ses bons vins. Voilà que l’endroit a su exploiter au maximum ses attributs en proposant le marathon de manière différente. Les 22 points de ravitaillement de la course invitent à des dégustations bien spéciales : huîtres, jambon, entrecôtes, fromages, etc. On aime.

Il faut savoir que le coureur québécois a peu à envier à ses pairs internationaux. Notre marathon de Québec, réinventé avec son magnifique parcours, ou l’Ultra-Trail Harricana du Canada (UTHC), reconnu mondialement dans le domaine de la course en sentier, lui permettent sans gêne de crier haut et fort que son coin de pays est l’un des plus beaux sur la planète. Parole de coureurs.

Article paru le 23 février dans Le Journal de Québec.

À lire aussi

La relâche scolaire… et musculaire

Par: Natacha Gagné

Je n’ai pas eu à réfléchir beaucoup pour trouver l’idée de ma chronique cette semaine. Disons qu’à voir des milliers d’enfants faire relâche de l’école en ce début de mars, le sujet était facile. Voilà donc que, pour commencer cette pause scolaire en force, il est pertinent de vous parler du muscle qui, à la course, a besoin plusieurs fois par jour de faire relâche... et aussi de se contracter.


Lire la chronique

J’aime la course parce que…

Par: Natacha Gagné

Le 14 février dernier, celui qui aime la course s’est probablement planifié une sortie de Saint-Valentin avec sa belle... sa belle activité sportive. Comme la course et le coureur aiment embrasser le mouvement ensemble dans leur parcours préféré, le moment de célébrer était tout désigné. Cette semaine, pour bien comprendre la solidité du couple course-coureur, voici ce qui peut expliquer plusieurs mariages heureux.


Lire la chronique

Courir avec l’amour

Par: Natacha Gagné

Il est bien connu que les gens actifs ont une prédisposition à la bonne humeur et probablement aussi au bonheur. Ceci étant dit, les célibataires ont ainsi avantage à choisir d’être accompagnés par un ou une partenaire qui aime bouger. Bonne nouvelle, en courant à la vitesse de l’amour, rencontrer l’homme ou la femme de sa vie grâce à l’activité physique est aujourd’hui possible par l’entremise d’événements sportifs spécialement organisés pour trouver l’âme sœur. Voyons ce qu’il en est.


Lire la chronique

Inscrivez-vous à notre infolettre !